Fastmessage: « Le grand enquiquineur »…

27 Juillet 2015 - Par le Père Pierre AGUILA

FM401Si l'évangélisation est un combat - et elle en est un ! - son ennemi principal est bien celui qu'une laïque de notre Fraternité appelle « le grand enquiquineur »… vous avez compris, elle veut dire le diable.

Ignorer son existence et son action relève de l'inconscience. Lui donner trop de poids peut nous faire oublier qu'il a été vaincu par le Fils de Dieu sur la croix. Connaître ses tactiques pour ne pas nous laisser séduire est la meilleure solution pour qu'il fasse le moins de dégâts possibles dans nos vies et nos familles, dans la société.

Nous le savons, « c’est pour détruire les œuvres du diable que le Fils de Dieu est apparu. » (1 Jean 3,8) Alors, ne tombons pas dans le piège de la peur mais formons-nous plutôt à l'art du combat missionnaire pour que l'Amour de Dieu puisse atteindre toujours plus de cœurs. « Soumettez-vous donc à Dieu ; résistez au diable et il s’enfuira loin de vous. » (Jacques 4,7firmapier

Un amour pour les lointains...

meeting sicile 2015Salut à tout le monde ! Je m’appelle Sara, j’ai 20 ans et j’habite à Sanremo (IT).

Je connais la FMJP2 depuis quelques mois, mais j’ai tout de suite senti un grand feu dans moi quand je restais ensemble avec les autres jeunes. Donc après quelques expériences d’évangélisation et le pèlerinage à Medjugorje pour fêter la Saint Silvestre, je ne pouvais pas du tout rater le rendez-vous du Meeting de la Fraternité !  

Le Meeting a eu lieu en Sicile à Casteldaccia du premier mai jusqu’au 3 mai, pendant ces trois jours j’ai connu beaucoup d’autres jeunes de la Fraternité, on était presque 120. La chose la plus belle c’était de penser que nous sommes partis de toutes parties d’Italie à fin de nous rencontrer là-bas.

Déjà du premier jour on a vraiment vécu dans une ambiance très familière, il semblait être accueilli dans une grande famille et sur le visage de chaque jeune on pouvait voir la joie de rester ensemble.  

Le Leader Missionnaire FMJP2

Père Baldo ALAGNA, fmjp2

leader-250On m’a demandé s’il fallait avoir des caractéristiques particulières pour devenir membre d’un CENTRE FMJP2 de la Fraternité Missionnaire Jean-Paul II. Et si ces caractéristiques devaient être innées chez la personne… ou bien si on pouvait DEVENIR missionnaire enflammé… L’expérience dans notre petite communauté, depuis 2009 jusqu’à ce jour, en regardant tous les jeunes et moins jeunes engagés dans tous les lieux de la FMJP2, nous montre que celui qui a des caractéristiques innées de leadership a peut-être plus de facilité à développer un projet missionnaire, mais une chose est sûre : l’appel missionnaire équipe quiconque y répond avec ce qui est nécessaire pour devenir un missionnaire enflammé… Si quelqu’un a le désir de faire siennes ces caractéristiques du leader missionnaire enflammé, il peut s’engager sans la moindre ombre de doute.

LE LEADER MISSIONNAIRE FMJP2 EST :

  • COMBATTANT. Si le leader est appelé à guider l’évangélisé "du point A au point B", le couronnement de ses efforts est la conversion, la transformation de l’homme, qui est en partie l’œuvre de la grâce, mais le leader a aussi son rôle. Ce n’est pas une tâche facile et il n’y a pas de formules magiques pour atteindre cet objectif. Le leader missionnaire conçoit sa vie comme un combat spirituel soutenu par la grâce de Dieu, comme une lutte constante contre ses propres limites, contre ses propres vices, contre les difficultés et contre les forces du mal.
  • DÉTERMINÉ. Le leader missionnaire sait qu’il a été choisi pour de grandes choses et qu’il n’a pas le temps de s’arrêter à des peccadilles ou des lamentations. Il a un grand cœur dans lequel tous peuvent entrer, car il est envoyé pour prêcher à tous et particulièrement aux lointains, ceux qui ne sont pas proches de lui.

Jésus est notre garde du corps !

Centre FMJP2 « Mani al Cielo » (Bagheria - Sicile) – Témoignage…

Mani-al-Cielo-2014Les Centres FMJP2 se multiplient, spécialement en Italie, et devant les témoignages de tant de vies transformées, nous ne pouvons que crier : « Merci, Jésus ! ». En voici un exemple…

Frères et sœurs, c'est un honneur pour moi de raconter comment j’ai rencontré et accepté Jésus dans ma vie. Je ne suis pas une « ancienne combattante de la foi », comme j’aime le souligner de façon sympathique, justement parce que c'est arrivé il y a quelques mois, exactement le 1er mai 2014. Après cette grande manifestation divine, mon existence a subi un changement radical et très important... Je vais vous dire qui j’étais.

J'étais une jeune fille pour qui la compréhension de la valeur de la vie n’existait pas ou peut-être qu'on ne la lui avait pas enseignée, ou pire encore, parce qu’elle ne connaissait pas l’amour infini de Dieu. Grandissant année après année, mais hélas pas spirituellement, la tendance était de tendre à la construction d’une vie irréelle, idéaliste dans les valeurs morales, comme quelque chose d'étranger à moi-même ou très loin d'être atteint ; sans parler de l'amour…

Laïcs-missionnaires

PLaicsour souligner combien le rôle des laïcs est essentiel pour la vie de l’Église, Saint Jean-Paul II nous a rappelé que durant les dures persécutions qu’a subies l’Église du vingtième siècle dans de vastes régions du monde, « c'est surtout grâce au courageux témoignage des fidèles laïcs, souvent jusqu’au martyre, que la foi n’a pas été effacée de la vie de peuples entiers » (novembre 2000). Dans son livre « Entrez dans l’Espérance », le même Jean-Paul II, en parlant du Concile Vatican II, explique que « l’Église est confiée à la responsabilité de tous et de chacun » et affirme qu’« on voit ainsi se modeler le visage qu’aura l’Église dans les générations à venir, pour le troisième millénaire ».

Il s’agit d’une véritable conversion pastorale et missionnaire qui n’enlève rien aux évêques, prêtres et diacres, bien au contraire ! Pour que les disciples du Christ soient vraiment des « disciples-missionnaires », selon l’expression du Pape François, la présence de pasteurs ouverts et accueillants, remplis de zèle apostolique et de sollicitude pastorale, est tellement importante !

Une mission de consolation = l’accompagnement des personnes en deuil

Sr Diane-Monique SEGUY, fmjp2*

Tant que le monde sera monde, les hommes seront confrontés au mystère de la mort. Dans le cadre du charisme de la FMJP2, qui est de rejoindre les plus «  lointains  » pour leur porter l’Amour de Dieu, Sr Diane-Monique, sœur consacrée de la Fraternité, exerce une partie de sa mission au crématorium de Vidauban. Ce ministère de compassion et de consolation auprès des personnes en deuil n’est pas très «  attirant  »… mais il est pourtant si précieux. Si tu veux consacrer ta vie, comme sœur, pour «  illuminer ceux qui habitent les ténèbres et l’ombre de la mort  » (Cantique de Zacharie), n’hésite pas à contacter Sr Diane. Voici en quelques lignes un descriptif de cette mission: